Hier a été une journée mitigée.
Elle avait bien commencé puisque j'ai pu me reposer le matin, démarrer au ralenti grâce à Régine. J'avais mis dans la voiture mes derniers casiers pour présenter les kits et fiches, la peinture destinée à la deuxième couche qui était peut-être bien gelée, et le bac des pinceaux dont l'eau était bien gelée.

Je suis arrivée pour déjeuner avec Lydie, l'animatrice des cours de broderie et cartonnage de l'association.
Rendez-vous était pris avec Régine dans l'après-midi pour qu'elle mette les casiers en place, en fixant dessous un bande de carton pour éviter que la marchandise ne glisse par terre car mon oncle a coupé les casiers 1 ou 2 centimètres trop profonds et donc ils débordent des commodes sur lesquelles ils sont posés.

Pendant ce temps, j'allais chez l'informaticien avec mon ordi portable pour la compta.
J'ai bien compris qu'il fallait que je ré-installe le logiciel pour accéder de nouveau à mes fichiers, mais pourquoi ai-je posé une question subsidiaire sur la messagerie qui s'ouvrait de façon intempestive???
Du coup le soir, je n'avais de nouveau plus de connexion internet, je ne peux plus atteindre ma clé USB (ports HS?), le son est étrange...................
C'est le côté négatif de la journée car par ailleurs, le chiffre d'affaire était correct, même s'il n'a pas permis de compenser les premiers jours creux.

De nouveau du positif, car après avoir retourné tout mon bureau à la boutique et avoir retrouvé le disque du logiciel de compta qui était rangé dans la pochette prévue à cet effet, je peux au moins saisir tous les éléments nécessaires pour la déclaration de TVA à rendre le 16/01.
Enfin, pour ce qui est des ventes, je vais quand même devoir travailler à partir de l'ordi de la boutique puisque je ne peux pas transférer sur mon portable le fichier excel sur lequel je prépare les données....
Que du bonheur!

Ce matin, un client envoyé par sa femme pour acheter une bobine de perlé 12, petite vente c'est sur!
Par contre, je me suis vengée sur l'aspirateur. Cà devenait urgent avec les trottoirs pleins de sel et le parc plein de neige et de terre.
Avant de partir, je vais passer la serpillère. Ce sera prêt pour démarrer une nouvelle semaine.